Formation continue

VAE : Validation des Acquis de l’Expérience

La VAE permet à tout candidat (salarié, demandeur d’emploi, agent de la fonction publique, retraité, sans activité….) de faire une demande de reconnaissance de ses acquis dans le but d’obtenir tout ou partie de la certification.

La seule condition pour entreprendre la demande est de justifier d’au moins 3 ans d’expérience (du fait de l’emploi ou de toute autre activité bénévole) dans le domaine concerné par la certification.

La démarche de certification par la VAE se déroule en plusieurs étapes :

  • Le candidat renseigne un dossier de candidature dans lequel il expose son parcours et les différents éléments qui l’amènent à la demande de VAE. Il auto apprécie le niveau de correspondance entre ses acquis et les compétences à maitriser au référentiel.
  • Le comité de validation rend une décision positive ou négative à cette demande initiale et propose un parcours adapté au candidat avec plus ou moins d’accompagnement.
  • Le candidat constitue, avec ou sans accompagnement, un dossier professionnel dans lequel il doit démontrer de la mobilisation des compétences citées au référentiel dans le cadre de son activité professionnelle ou bénévole. Le dossier doit comprendre, dans une première partie, une fiche de correspondance entre les compétences du référentiel et leur mobilisation en situation vécue. Dans une seconde partie, qui constitue l’essentiel du dossier, le candidat décrit le projet professionnel qu’il soutiendra à l’oral.
  • La délibération du jury qui rend une décision  sur le degré de validation des acquis de l’expérience.

CIF : Congé Individuel de Formation

Le CIF ou Congé Individuel de Formation confère à tout salarié le droit de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. Pour en bénéficier, le salarié doit remplir certaines conditions et présenter sa demande à l’employeur, selon une procédure déterminée.

Le salarié peut bénéficier, également sous certaines conditions, d’une prise en charge de sa rémunération et des frais liés au congé de la part de l’organisme paritaire collecteur agréé au titre du CIF (OPACIF) ou encore d’organismes dont la compétence est limitée à une entreprise ou un groupe d’entreprises (AGECIF).

Les procédures de montage de dossier et d’obtention des financements CIF sont assez longues et, en tout état de cause, complexes.

IFC apporte son expertise dans le montage des dossiers et dans l’accompagnement des demandeurs.

Le mieux est de s’y prendre longtemps à l’avance, à compter de janvier pour des rentrées en Octobre, les décisions étant dépendantes de jurys qui se tiennent à intervalles fixes.

DIF : Droit Individuel à la Formation

Le DIF permet aux salariés de constituer un crédit d’heures de formation annuel. Un crédit de 20 heures par an peut être cumulé sur six ans dans la limite de 120 heures.

L’utilisation des droits à la formation appartient au salarié. La mise en place d’une action de formation avec le DIF s’effectue avec l’accord de l’employeur. La formation se déroule en dehors du temps de travail sauf disposition conventionnelle particulière. Le coût de la formation est pris en charge par l’employeur selon des modalités particulières.

Le DIF est un droit reconnu au salarié. Ce dernier est libre de l’utiliser ou non.

Période de professionnalisation

Une période de professionnalisation est un rythme d’alternance pour des personnes déjà salariées d’une entreprise en CDI, en CDD d’insertion avec des entreprises relevant de l’insertion par l’activité économique (entreprises d’insertion, ateliers et chantiers d’insertion) ou en contrat unique d’insertion (CUI).

La période de professionnalisation permet donc de suivre une formation alternant jours de cours et jours de travail au sein de son entreprise.