Journées portes ouvertes IFC
S'abonner au flux RSS

L’entretien de recrutement

Ca y est. Votre recherche d’un contrat de professionnalisation paye et vous commencez à décrocher vos premiers entretiens.

Cela est encourageant, mais vous êtes loin d’en avoir fini. Tout comme un C.V. ou une lettre de motivation, un entretien de recrutement se prépare avec beaucoup de soins et de méthode.

 

Ce qu’il faut faire avant l’entretien

Documentez-vous. Vous n’avez pas le droit d’aller en entretien pour un contrat de professionnalisation sans vous êtes renseigné sur l’entreprise : Son histoire, son métier, ses produits, ses effectifs, son chiffre d’affaires, sa position concurrentielle, sa communication, son organisation, …

Vous disposez pour cela d’internet qui dans la majorité des cas vous fournira tout ce que vous souhaitez. Si tel n’est pas le cas, d’autres sites peuvent vous aider (chambres syndicales, ordres professionnels,…). Si par exemple vous avez rendez vous chez un expert comptable, allez sur le site de l’ordre, vous y trouverez une mine de renseignements.

L’intérêt de cette préparation est double. D’une part vous montrerez votre implication en sachant répondre à la question qui est posée dans 80% des cas : « que connaissez-vous de nous ? » D’autre part, si cette question ne vous est pas posée, cela vous permettra, lors de l’entretien et par le biais de questions pertinentes que vous aurez préparées, de montrer que vous connaissez bien l’entreprise et que vous êtes motivé à la rejoindre.

Repérez les lieux. Cela parait évident mais l’on ne compte plus les candidats qui sont arrivés 30 minutes en retard tout simplement parce qu’ils s’étaient perdus. Alors si la chose vous est possible prenez la peine d’une reconnaissance. Vous arriverez d’autant plus détendu.

Soignez votre tenue. Le soin que vous apportez à votre présentation (costume, robe ou ensemble, coiffure, cravate, etc.) témoigne de votre motivation. Même si vous postulez pour un poste technique faites un effort. Dans le pire des cas la chemise et le pantalon habillé que vous aurez mis ne vous rapporteront rien mais ne vous auront  rien couté.  Méfiez-vous également des piercings et autres boucles d’oreilles…

Arrivez à l’heure. Le meilleur moyen d’arriver à l’heure est d’avoir reconnu les lieux et d’avoir prévu 15 ou 20 minutes de battement. Au pire vous serez en avance, ce qui vous permettra d’optimiser votre préparation et de réviser votre connaissance de l’entreprise et les questions que vous aurez préparées.

Entrez dans le match. Attention : Le recrutement commence dès que la porte d’entrée est passée et ceci d’autant plus que l’entreprise est petite. La standardiste, les secrétaires, les membres du service, peuvent se faire une opinion de vous et il n’est pas rare qu’ils soient consultés. Alors soyez prêt, aimable, calme, positif, dès les premiers contacts.

 

Ce qu’il faut faire durant l’entretien

Un proverbe dit que l’on « a rarement une deuxième occasion de faire une première bonne impression ». Les premières secondes de l’entretien sont donc primordiales. Abordez-les de manière naturelle, par une poignée de main franche et énergique et, surtout, regardez votre interlocuteur droit dans les yeux. Toutes les études montrent que ce dont on se souvient en premier, c’est le visage de la personne quand on croise son regard.

Attendez que votre interlocuteur vous dise de vous asseoir et installez-vous de manière détendue et aussi naturelle que possible. Tenez-vous assis normalement, ne croisez ni les bras ni les jambes,

Les mains en disent souvent plus que les mots. Alors servez-vous de vos mains, libérez -es ! Tenez- les au-dessus de votre taille, essayez de maintenir vos paumes ouvertes et en l’air  (c’est un geste positif) et de rythmer votre propos avec de petits gestes. Les pieds sont, pour les terriens que nous sommes, l’interface avec la terre, avec ce qui est solide et sûr. Alors mettez les le plus à plat possible, cela vous confèrera de l’assise.

Répondez aux questions de manière précise et surtout de manière positive. Bannissez  les « non » et les « oui mais ». Sachez mettre en valeur votre parcours, votre formation, vos stages et parcours professionnels, sans excès mais de manière positive. Mettez ce que vous avez déjà fait en perspective avec ce que vous pourriez faire dans l’entreprise dans le contexte du poste proposé.

Face aux questions posées, ne restez jamais silencieux. Ne répondez jamais par "oui" ou "non" mais complétez au maximum vos réponses. Les questions sont des perches tendues qu’il faut savoir saisir. Ne formulez aucune critique, ni sur votre école, ni sur votre entourage, ni sur vos expériences. Evitez d’être trop sibyllin et profitez des questions posées pour rebondir et pour apporter de l’information à votre interlocuteur.

N’hésitez pas à employer dans la conversation le nom de votre interlocuteur. Vous vous rendrez ainsi sympathique à ses yeux et il se souviendra de vous.

N’hésitez pas au cours de l’entretien à mettre en avant les informations que vous aurez récoltées sur l’entreprise et son contexte lors de votre préparation. Vous prouverez ainsi votre sérieux et votre intérêt pour le poste.

Soyez toujours très attentif lors de l'entretien, même si celui-ci est perturbé par des coups de téléphone, ou des entrées inopportunes, afin de  ne pas être pris au dépourvu si votre interlocuteur vous demande : "Ah oui, où en étions-nous ?"

Méfiez-vous de la dernière question de votre interlocuteur généralement posée en fin d’entretien et qui consiste à dire « avez-vous une dernière question à me poser ? ». Soit vous avez préparé une question très pertinente et c’est le moment de la poser si vous pensez qu’elle vous valorise, soit vous dites non mais complétez alors  votre réponse « Non, à ce stade, je dispose de tous les éléments d’information qui me sont nécessaires. Permettez-moi de vous confirmer mon intérêt pour ce poste et le plaisir que j’aurais, à mon modeste niveau, à contribuer à la performance de votre service… ». Vous pouvez également à ce stade demander comment se situe votre candidature. Cela vous permet de confirmer votre motivation de laisser une impression positive de quelqu’un dont on se souviendra.

 

Ce qu’il faut faire après l’entretien

Respectez les délais qui vous sont communiqués lors de l'entretien. En revanche, si aucun délai ne vous a été précisé il est de bon ton de relancer après quelques jours.

Ecrivez une courte lettre (ou un e-mail), précise, percutante, efficace dans laquelle vous exprimerez votre motivation. Cela vous coutera un timbre mais peut vous rapporter gros.

 

La recherche d'entreprise

La rémunération en contrat de professionnalisation

La lettre de motivation Alternance

Comment avoir un bon CV